Qu’est-ce qu’un sitemap xml ? Son rôle en SEO

Vous avez peut-être entendu parler de sitemap.xml lorsque l’on évoque le référencement naturel SEO. Tous les référenceurs sérieux vous diront que ce n’est pas forcément nécessaire d’en disposer pour être positionné sur Google ; C’est complètement vrai et et ce n’est pas l’ajout de ce sitemap.xml que nous allons définir qui fera la différence, le point sur le sujet un peu après.

Définition

Un sitemap, qui signifie « plan de site » en anglais, est un fichier écrit en langage XML, d’où le nom de l’extension. C’est d’ailleurs un point à soulever important : Il ne faut pas confondre les sitemaps xml et ceux en texte html. Par principe, un sitemap.xml se place à la racine de votre serveur mais peut être aussi disposé en cascade de répertoires ; Il permet d’indiquer aux robots d’indexation comme GoogleBot une liste d’URL (des adresses Web) qu’il peut consulter. C’est en quelque sorte un document recensant l’ensemble des fichiers pouvant être soumis aux robots et que ceux-ci lisent ou pas d’ailleurs.

Originellement, c’est bien Mountain View qui est à l’origine du développement de ce fichier sitemap.xml. Mais Bieng et les autres moteurs de recherche sont susceptibles aujourd’hui de l’utiliser. Si vous souhaitez soumettre un sitemap.xml, rendez-vous dans le Webmaster tools de Bing ou la Google Search console, c’est tout à fait possible. A cette occasion, le moteur de recherche leader de son marché vous précise qu’il ira le voir dès que possible. Nous ne savons pas comment vous prenez l’expression « dès que possible », mais vous comprendrez que c’est loin d’être souvent dans l’instantané.

exemple sitemap xml

Exemple du sitemap de Yoast

Il est possible de générer un sitemap.xml à la main mais de nombreux outils et plugins existent. Par exemple, nous sommes ici sur WordPress et Yoast propose une version assez sommaire du sitemap.xml (sans image par exemple). Si vous souhaitez quelque chose de plus complet, c’est possible ; C’est d’ailleurs recommandé dans le cas où vous avez de nombreuses pages. Les gros sites éditoriaux ont ainsi des dizaines de sitemaps parfois. Mais rappelez-vous ceci : C’est une consigne et certainement pas un ordre. Il n’y a d’ailleurs quasiment plus d’ordre à donner à des moteurs de recherche aujourd’hui ; Non pas qu’ils n’en fassent qu’à leur tête, mais nombre de critères peuvent compromettre une consigne 🙂

Impact en SEO

Sur le positionnement, l’impact en référencement naturel est nul. Cela n’aide en rien directement en tous cas au positionnement de vos pages. Les actions d’optimisations, s’il doit y en avoir, sont bien entendu ailleurs. A commencer par les questions d’arborescence, de maillage interne, de contenu ou de backlinking.
Nous vous invitons toutefois à le soigner pour performer un peu plus les changes de lecture. Si vous faite s un document pour le Web, pensez toujours à l’optimiser en utilisant ces critères :

Priority – Est-ce que le contenu est prioritaire ou non sur votre site Internet/blog ? Observez la fréquence de mise à jour des contenus pour décreter si cela est nécessaire ou pas d’élever la priorité. PLus c’est mis à jour, plus vous avez intérêt à dire aux moteurs : « eh, ça a changé ici, j’en ai rajouté !! »
Changefreq – C’est unindicateur de possibilité de mise à jour pour le site Internet. Nul ne sait la vraie prise en compe de celui-ci par les moteurs.
Lastmod – Pour spécifier la dernière modification effectuée.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]